[Reportage] Elections: dépouillement en cours en RCA

Un agent électoral compte les bulletins après la fermeture des bureau de vote, à Bangui, le 30 décembre 2015.
© ISSOUF SANOGO / AFP

Mercredi soir, après le premier tour des élections législatives et présidentielle en Centrafrique, le dépouillement a immédiatement suivi une journée de vote marquée par une forte mobilisation et des couacs techniques au démarrage. Dans des centres de vote de deux quartiers emblématiques de Bangui, le 4e et le 3e arrondissement, ces opérations se sont déroulées sans problème.

A la lueur des lampes torches et des bougies, mandataires et observateurs notent scrupuleusement les résultats du dépouillement qui se déroule face à eux après la journée de vote, mercredi, dans toute la Centrafrique.

Bernard Anatole Poziti est le superviseur des centres de vote du lycée Boganda et Notre-Dame d’Afrique, dans le 4e arrondissement. « On est en passe de finir, les présidentielles ont été déjà dépouillées et donc là il nous reste à sceller les résultats pour les amener à notre centre de démembrement qui est au commissariat du 4e arrondissement, rapporte-t-il. Cela se passe bien parce que dans la salle vous avez les représentants des partis politiques et il y a des observateurs centrafricains aussi. »

Ici, aucun incident, aucun problème technique le jour du vote et une très forte participation : trois inscrits sur quatre sont venus voter. En début de soirée, le dépouillement était fini. « On est en train de faire les paquets et après on va remplir les PV, et ensuite tous les mandataires vont signer et puis on envoie ça à l’ANE (Autorité nationale des élections) », explique le superviseur.

Au lycée Boganda, c’est le candidat Faustin Touadéra qui arrive largement en tête de la présidentielle.

Problèmes techniques au PK5

Ambiance similaire au PK5 à l’école Koudoukou, mais les opérations de dépouillements sont moins avancées. Des problèmes techniques ont émaillé la journée, notamment des listes manquantes.

Y aura-t-il des contestations ? « Ils ont le droit si certains compatriotes se sentent lésés, il y a des juridictions », souligne Amadou Roufaye, président du démembrement de l’ANE dans le 3e arrondissement. Nous sommes dans des élections de crise », rappelle-t-il.

Dans ce centre de vote, c’est Karim Meckassoua qui arrive en tête, mais les résultats globaux de ces élections législatives et présidentielle seront connus dans huit à dix jours.

►A (RE)LIRE : Elections en RCA: les Centrafricains s'apprêtent à tourner la page