Au Mali, des commerçants attaqués à Bourem dans le Nord

Un hélicoptère de l'armée française au-dessus de la ville malienne de Bourem, dans le nord du pays, en 2013.
© PASCAL GUYOT / POOL / AFP

Quatre commerçants et un militaire ont été attaqués mercredi soir, vers Bourem, dans le nord du Mali. Ils allaient en camion jusqu'à Gao pour vendre leur marchandise. Les attaques se multiplient dans la région de Bourem. Des bandits coupent les routes et volent véhicules et marchandises.

Les quatre commerçants viennent de Bamba. Sur la route, vers Bourem, ils prennent en stop un militaire malien. Le convoi prend la direction de Gao, mais se fait attaquer à une quarantaine de kilomètres de la ville, comme le raconte un habitant de Bourem : « Un véhicule chargé de sept personnes est arrivé. Ils ont arrêté la voiture des commerçants et les ont fait descendre. Ils ont tout volé, même l’arme du militaire et son chargeur. C’était un véhicule... où il y avait du matériel, des tapis, des couvertures ».

Ce n'est pas la première fois que des bandits armés attaquent dans cette zone. Cette route de commerce entre le Niger, la Mauritanie et l'Algérie est souvent le théâtre d'incidents. « Dans le secteur de Bourem, Gao, même à Soro, ça arrive beaucoup. Ils attaquent même des éleveurs. Ils volent des téléphones portables... C’est de l’argent surtout qu’ils cherchent. Ils arrivent à embarquer le véhicule pour l’amener jusqu’en Algérie. C’est devenu impossible. Les gens sont dans la peur », confie l’homme.

Cette insécurité paralyse la vie économique de la région. Les éleveurs par exemple n'empruntent plus leurs circuits habituels de transhumance.