Mauritanie: évasion d'un terroriste condamné à mort

Pour le moment, les modalités de l'évasion de Cheikh Ould Saleck de la prison centrale de Nouakchott sont toujours inconnues.
© Crédit : http://www.torange-fr.com

Un prisonnier mauritanien, condamné à mort en 2011 pour acte terroriste après une opération à la voiture piégée menée par l'organisation al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), s'est évadé de la prison centrale de Nouakchott. Cheikh Ould Saleck a été vu pour la dernière fois par ses codétenus jeudi à la mi-journée

Selon une source sécuritaire citée par l'AFP, c'est l'absence de Cheikh Ould Saleck à la prière collective du soir qui a alerté prisonniers et gardiens. Ils seraient alors allés le chercher et auraient trouvé sa cellule verrouillée.

Pour l'instant, les modalités de cette évasion demeurent inconnues. Cheikh Ould Saleck était en tout cas un prisonnier placé sous haute sécurité, comme la trentaine de jihadistes détenus dans la prison centrale de Nouakchott.

Il avait été arrêté en 2011, lors d'une tentative d'attentat à la voiture piégée organisée par Aqmi. Une opération d'envergure : trois voitures bourrées d'explosifs se dirigeaient vers la capitale mauritanienne. Selon un communiqué d'Aqmi, l'une d'elle visait le président, Mohamed Ould Abdel Aziz. Les véhicules avaient finalement été repérés et arrêtés par l'armée.

Les autorités poursuivent donc actuellement un personnage connu et qualifié de dangereux. Et une enquête a été ouverte pour faire la lumière sur cette évasion.

Déjà, en janvier dernier, la prison centrale de Nouakchott avait été le théâtre d'une mutinerie des prisonnier salafistes, durant laquelle trois gardes avaient été blessés, et deux autres pris en otage pendant plusieurs heures.