Somalie: Quand les shebabs utilisent l’image de Trump…

Combattants shebabs, quelque part dans la forêt somalienne, le 23 février 2015.
© REUTERS/Feisal Omar

Le groupe jihadiste somalien Al Chabaab a diffusé sur Twitter une vidéo de propagande dans laquelle figure Donald Trump, le favori dans la course à l’investiture républicaine pour la présidentielle aux Etats-unis, en utilisant un extrait où le candidat controversé souhaite qu'aucun musulman ne puisse pénétrer sur le territoire américain.

Le documentaire des shebabs vise à dénoncer les injustices raciales aux Etats-Unis, et ils se servent de cette déclaration de Donald Trump, pour les encourager à prendre la voie du jihad.

Le documentaire mêle des allocutions du tribun Malcom X et des images d’archives de la ségrégation raciale aux Etats-Unis dans les années 1960, à des images récentes de manifestations contre les brutalités policières vis-à-vis des noirs. Fondus enchaînés, moyens graphiques sophistiqués, la production de ce film de 51 minutes est soignée, la narration est en anglais.

Les images de Donald Trump sont glissées à la dixième minute, entre deux clips de l'islamiste américano-yéménite Anwar al-Awlaki, tué lors d’une frappe de drone américain en 2011. Dans ces clips Anwar al-Awlaki appelle les musulmans américains à « fuir l'atmosphère oppressive de l'Occident pour les terres de l'islam ». Le documentaire a été produit par la fondation al-Kataib, la branche média des shebabs, d’ordinaire peu réactifs à l’actualité récente, or la déclaration de Trump date de moins d'un mois.

La candidate à l’investiture démocrate Hillary Clinton avait qualifié d’irresponsable les propos de Trump. Elle avait affirmé que le groupe Etat Islamique s’était emparé des propos de Trump à des fins de recrutement dans ses vidéos. Avait-elle eu vent de cette vidéo en préparation des shebabs, liés non à l’EI, mais à al-Qaïda ? Pressée par les journalistes américains et l’équipe de Trump, son équipe avait été bien en peine de citer les vidéos en question.