Tchad: les salaires versés «sans retard criant» en 2016 promet Déby

Le président tchadien Idriss Déby a promis qu'en 2016 les salaires seront versés «sans retard criant».
© AFP PHOTO / MIGUEL MEDINA

Au Tchad, le chef de l’Etat a annoncé dans son message de fin d’année que 2016 sera encore une année difficile sur le plan économique en raison de la chute des cours du pétrole. Des perspectives qui pourraient compliquer les relations entre le gouvernement et les travailleurs.

Le dernier trimestre de l’année 2015 a été marqué par des grèves des travailleurs notamment dans les secteurs de l’éducation et de la santé en raison des retards dans le versement des salaires. Des débrayages qui ont paralysé l’administration obligeant parfois les élèves des établissements publics à manifester violement leur mécontentement.

Début 2015, le chef de l’Etat avait prévenu que l’année serait difficile. Il renouvelle cette prévision pour l’année 2016 mais promet que le gouvernement fera de son mieux. « Je vous invite donc à plus de responsabilité car l’année 2016 sera encore difficile » déclare Idriss Deby. Le paiement des salaires sera assuré a cependant promis le président tchadien qui a promis qu'il ne connaîtrait « plus de retard criant ».

Pour les syndicalistes, le mot d’ordre reste le même : tant que les salaires ne seront pas versés huit jours après la fin du mois, il y aura appel à la grève. Une perspective qui risque de mettre en difficulté le gouvernement sachant que 2016 sera une année électorale, avec la présidentielle à la fin du premier trimestre.