Afrique du Sud: un peu moins de rhinocéros tués en 2015

Un rhinocéros du Kruger National Park, en Afrique du Sud, en mars 2015.
© AFP PHOTO/STEFAN HEUNIS

Léger mieux dans le braconnage des rhinocéros en Afrique du Sud. Les derniers chiffres témoignent d'une baisse du nombre de ces pachydermes tués pour leur corne en 2015. L'Afrique du Sud abrite environ 20 000 rhinocéros, soit 80 % des effectifs de cette espèce dans le monde.

Il ne s'agit pour l'instant que de chiffres provisoires. Mais selon l'organisation Stop Rhino Poaching (« arrêtez le braconnage des rhinos »), le nombre de pachydermes tués en 2015 s'élève à 1 160. Soit une cinquantaine d'animaux de moins que l'année précédente. Pas de quoi se réjouir toutefois, car 2014 avait été une année record en la matière, avec 1 215 rhinocéros tués.

A ce rythme, cette espèce disparaîtra totalement d'ici 20 ans. L'Afrique du Sud tente, tant bien que mal, d'enrayer le braconnage dans ses parcs. Mais un parc national comme le Kruger National Park, qui longe le Mozambique, fait plus de 20 000 km carrés. Un vrai cauchemar pour la surveillance.

Nouvelle stratégie

Il y a deux mois, un tribunal sud-africain a décidé de lever le moratoire sur la vente de cornes de rhinocéros dans le pays. Moratoire décrété il y a six ans pour lutter contre le braconnage. Les propriétaires de rhinocéros espèrent qu'avec cette levée, le prix de la corne de rhino sur le marché noir baissera, rendant le commerce moins juteux.

Pretoria réfléchit sérieusement à la légalisation de la vente de cornes de rhinocéros hors de ses frontières. D'autant plus que la Convention sur le commerce international des espèces menacées d'extinction (Cites) doit se tenir cette année en Afrique du Sud.