Candidature de Paul Kagame: les Etats-Unis «profondément déçus»

Paul Kagame, président du Rwanda, a annoncé le 1er janvier qu'il se présenterait à la présidentielle de 2017.
© AFP PHOTO / FABRICE COFFRINI

Les Etats-Unis sont «profondément déçus» par la décision de Paul Kagame, qui a annoncé jeudi son intention de briguer un 3e mandat. Le département d’Etat vient de rendre public un communiqué dans lequel Washington exprime sa désapprobation après cette décision.

Avec notre correspondante à Washington, Anne-Marie Capomaccio

« Le président Kagame rate une occasion historique de renforcer les institutions démocratiques pour lesquelles le peuple rwandais s’est battu pendant 20 ans… » La réaction des Etats-Unis est claire, Washington n’approuve pas la décision du président rwandais de briguer un 3e mandat.

Le communiqué du département d’Etat rappelle la position américaine : « Washington estime que les alternances politiques sont essentielles pour consolider les démocraties », et exprime sa préoccupation « face à des changements qui ont pour objectif de servir un individu au dépens du principe d’élections libres ».

La révision constitutionnelle qui va permettre à Paul Kagame de rester au pouvoir pendant 17 ans de plus, provoque la colère de Washington.

Et si le président Kagame a des soutiens aux Etats-Unis, il a aussi des détracteurs actifs au sein du Congrès. Ed Royce, président de la Commission des Affaires étrangères de la Chambre des représentants en fait partie. Il demande depuis des mois au département d’Etat d’instaurer des sanctions contre le gouvernement rwandais qu’il considère comme un frein à la démocratie et la liberté d’expression.


■ Silence européen

De leur côté, les pays européens restent silencieux. La France et la Belgique, qui se sont vigoureusement opposées à la réélection de Pierre Nkurunziza au Burundi voisin, n'ont pas encore réagi sur le Rwanda. Pour le sénateur belge du parti du Premier ministre, Alain Destexhe, le Burundi et le Rwanda sont deux cas de figure totalement différents.

Dans le cas du Rwanda, on est dans un pays qui est quand même extrêmement stable, qui est une réussite économique depuis 20 ans.
Alain Destexhe
04-01-2016 - Par Nicolas Champeaux