Tchad: l'opposition s'interroge sur l'organisation des prochaines élections

Elections municipales au Tchad en janvier 2012.
© © AFP/Xavier Bourgois

Au Tchad, lors de ses vœux, le président Déby a évoqué la chute des cours du pétrole et les difficultés à venir mais aussi les prochaines élections. Pour l'opposition, ce sont des rendez-vous politiques qu'elle ne doit pas manquer et cela passe par un contrôle partagé du processus électoral. Des élections présidentielles sont annoncés à la fin du premier trimestre 2016.

Dans son message de fin d’année le chef de l’Etat a annoncé que les élections à venir se tiendront dans les délais. Mais pour l’opposition il y a des préalables parmi lesquels notamment la présence des kits de vérification à l’entrée des bureaux de vote.
« La question des kits n’est pas du tout close, explique à RFI Mahamat Barh Bechir, le président du Rassemblement patriotique pour le Renouveau (RPR). Sinon il n’y a pas de biométrie ! C’est vrai que le président de la République, d’une manière unilatérale, a tranché. Il a instruit les bureaux de la Céni d’abandonner en arguant des difficultés financières. Mais nous considérons que c’est un recul… ».

Pour le député d’opposition Saleh Maki le kit est indispensable. Cependant, l’opposition doit se mobiliser si elle veut obtenir l’alternance lors de la présidentielle d’avril prochain. « J’attire l’attention de mes collègues de l’opposition, insiste Saleh Makien : le contrôle fiable est un contrôle physique par la présence de nos délégués dans les bureaux de vote ! Si nous voulons un changement, si nous voulons gagner les élections, il faut que nous soyons présents dans tous les bureaux de vote ! C’est un 'must' ! Le kit lui seul ne peut rien faire pour nous ».

La question des kits est une nouvelle bataille pour l’opposition, alors que le pouvoir a indiqué il y a quelques mois qu’il n’a pas la capacité de financer un recensement biométrique avec des kits de contrôle qui lui reviendraient trop cher.

→ à (re)lire: Premières élections législatives au Tchad depuis 2002 (article de février 2011)