Maroc: nouvelle tentative mortelle de migrants pour entrer dans Ceuta

Le mur de barbelés qui sépare l'enclave espagnole Ceuta du Maroc.
© AFP PHOTO / JORGE GUERRERO

Au Maroc, un groupe de migrants sub-sahariens a, une nouvelle fois, tenté de passer en force sur le territoire européen, lundi à l'aube. Ils se sont heurtés à la frontière ultra-sécurisée de la ville autonome espagnole de Ceuta, située en territoire marocain. Il semble qu'aucun d'entre eux n'ait réussi à passer de l'autre côté des grillages. Mais une fois encore, plusieurs d'entre eux ont trouvé la mort.

La stratégie des migrants est toujours la même : ils se rassemblent la nuit dans les bois autour de l'enclave espagnole de Ceuta, située non loin de Tanger. Et ils se mettent en action rapidement, par petits groupes, les uns en escaladant les grillages de la frontière, les autres en tentant leur chance par la mer, pour entrer sur le sol européen.

Lundi matin, nouvelle tentative : 200 migrants ont tenté le franchissement de la frontière. Au moins trois d'entre eux ont trouvé la mort pendant l'opération, selon le bilan provisoire de l'ONG espagnole Caminando Fronteras.

D'autres décès pourraient être à déplorer dans les jours qui viennent, des témoins affirmant avoir vu « plusieurs cadavres » flotter dans l'eau autour de la ville. On dénombre également de nombreux blessés, qui ont été transférés sous escorte policière marocaine vers les hôpitaux de la région.

La police marocaine a par ailleurs aussitôt effectué un ratissage des montagnes alentours pour arrêter les fugitifs. Ceux qui ont été capturés ont, comme d'habitude, été embarqués dans des autobus et transférés loin du rivage nord du Maroc, vers Tiznit, dans le désert du sud. La dernière opération similaire avait eu lieu le 25 décembre. Déjà, ce jour-là, trois migrants s'étaient noyés en tentant de rejoindre l'Espagne.

Carte montrant l'enclave de Ceuta au Maroc. © Soyhan Erim / Getty images