Rwanda: Kagame balaie les critiques de Washington sur sa candidature

Le président rwandais Paul Kagame a répondu aux critiques de Washington sur Twitter.
© REUTERS/Ruben Sprich

Paul Kagame rejette les critiques de Washington sur son intention de briguer un troisième mandat en 2017. L’annonce de la candidature du président rwandais, à l'occasion de ses vœux à la nation jeudi dernier, n’était pas très surprenante mais cela n'a pas empêché Washington de dire sa profonde déception ce week-end. Le président rwandais a répondu dans une série de messages publiés lundi sur son compte Twitter.

Les propos sont parfois sibyllins, ponctués de nombreux points d'exclamation mais sur le fond pas de doute, le président rwandais balaie d'un revers de tweets les critiques du département d'Etat américain. « Les problèmes de l'Afrique (...), écrit-il, ne seront pas facilement résolus » par « ce que cache cette attitude qui consiste à se dire "profondément déçu" », estime le président rwandais.

« Il y a pas mal de choses très décevantes qui se produisent à travers le monde, poursuit-il. Nous espérons porter notre propre fardeau et non être le fardeau des autres ! » Et d'ajouter : « Je vous promets que nous n'avons pas l'intention de décevoir... surtout pas nous-mêmes ».

Ce n'est pas la première fois que Paul Kagame choisit de tweeter en réponse aux critiques internationales pour dénoncer ce qu'il considère comme de l'ingérence. Car, une fois de plus, il l'assure, la réforme constitutionnelle qui rend possible sa candidature est, selon lui, le fruit d'une initiative populaire. Version contestée par de nombreux observateurs.

En novembre dernier d'ailleurs, le département d'Etat américain, décidément en pointe dans la critique des chefs d'Etat soupçonnés de vouloir s'accrocher au pouvoir, avait donné le ton : estimant qu'une nouvelle candidature de Paul Kagamé pourrait avoir « des conséquences sur les relations à venir » entre les deux pays. Sans préciser si l'importante aide américaine au Rwanda pourrait être remise en cause.