Zimbabwe: procès d'un député accusé d'avoir insulté Grace Mugabe

La première dame du Zimbabwe, Grace Mugabe, lors d'un meeting à Chinhoyi, le 2 octobre 2014.
© REUTERS/Philimon Bulawayo

Le procès d’un député du parti du président Robert Mugabe, la Zanu-PF, débute ce mardi 5 janvier au Zimbabwe. Il est accusé d’avoir insulté la première dame. Grace Mugabe a été propulsée à la tête de la Ligue des femmes du parti en 2014 avant d’intégrer les structures centrales du parti. Le jeune député a été inculpé pour injures aggravées et pour trouble à l'ordre public.

Justice Wadyajena s’en est pris à un membre de la Zanu-PF qui arborait un portrait de la première dame et dont la voiture était bariolée de slogans pro-Grace Mugabe. C’est tout du moins ce qu’a indiqué le procureur en première instance.

Wadyajena, 35 ans, est député de la circonscription de Gokwe à l’ouest de Harare. Il aurait dit à son camarade « toi et ta mère êtes aussi stupide l’un que l’autre ». La première dame se fait appeler « mother » ou mère par les camarades du parti. Ses détracteurs l’appelle aussi disgrâce ou « Gucci-Grace » en raison de son goût prononcé pour le prêt-à-porter de luxe.

Le politicien injurié a immédiatement porté plainte au commissariat de police le plus proche, dont les agents ont promptement réagi. Le député Wadyajena a même échappé de peu à la détention provisoire.

Ce député, réputé soupe au lait, est présenté comme un soutien du vice-président Emmerson Mngangagwa, opposé à Grace Mugabe et à Joyce Mujuru dans la féroce course à la succession de Robert Mugabe. « Il faut vraiment placer le procès dans le contexte de cette bataille » a indiqué l’universitaire zimbabwéen Martin Rupiya. Au pouvoir depuis 35 ans, Robert Mugabe aura 92 ans l’an prochain, et il n’exclut pas de se représenter de nouveau en 2018.