Congo-Brazzaville: l'opposition divisée sur la présidentielle

Mathias Dzon.
© mathiasdzon.com

L'opposition congolaise est-elle en train de se fissurer sur l'autel de la présidentielle dont la date a été avancée et est désormais fixée au 20 mars prochain ? Alors que la semaine dernière, le Frocad, l'une des plateformes de l'opposition créée en 2015, posait ses conditions en vue de participer à cette élection, mardi une dizaine de partis, membres de cette plateforme mais réunis par ailleurs depuis 2012 au sein du Collectif de l'opposition congolaise, ont dit eux leur refus clair et net de prendre part à ce scrutin qu'ils jugent « illégitime ». Parmi les signataires de cette déclaration, il y a l'UDR-Mwinda de Guy Romain Kinfoussia, par ailleurs porte-parole du Frocad, le CAP, parti né d'une dissidence avec l'UPADS (principal parti d'opposition) et l'Alliance pour la République et la démocratie (ARD), dirigée par l'un des ténors de l'opposition congolaise Mathias Dzon.

Si nous allons aux élections, c'est pour valider la forfaiture et reconnaître la Constitution qu'il a promulguée alors qu'elle n'a pas été votée par les Congolais
Mathias Dzon refuse d'aller à la présidentielle
06-01-2016 - Par Florence Morice

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.