Afrique du Sud: l'ANC s'apprête à fêter ses 104 ans d'existence

Des membres de l'ANC, l'African National Congress, le 5 juin 2014.
© AFP/GIANLUIGI GUERCIA

En Afrique du Sud, le parti au pouvoir, l'ANC, fête ses 104 ans d'existence ce vendredi. L'occasion d'un grand rassemblement à Rustenburg dans la province du Nord-Ouest. 12 000 sympathisants sont attendus pour l'occasion. Pour le parti au pouvoir, il s'agit surtout de rassembler ses troupes à quelques mois des élections et alors que le mouvement est profondément divisé. L'ANC, bien que premier parti du pays, loin devant les autres, a été sérieusement malmené l'année passée.

Le mot d'ordre cette année est l'unité. D'ailleurs depuis quelques jours, des hauts cadres de l'ANC sillonnent la région pour mobiliser les sympathisants, et surtout les rappeler à l'ordre. Aucune contestation ne sera tolérée et pour cause le parti a connu une année difficile.

L'ANC est profondément divisé au sujet du soutien à son président Jacob Zuma de plus en plus contesté pour sa gestion des finances publiques. Nkandla, le financement de sa résidence privée avec des fonds publics, le fiasco des changements répétés du ministre des Finances ont terni l'image du président Zuma et risquent de coûter cher à son parti lors des élections locales à venir.

L'ANC en perte de vitesse

Pour Sipho Seepe, analyste politique, ce rassemblement est une démonstration de force à quelques mois du scrutin. « Il est important pour l'ANC de se présenter comme un parti uni et qui soutient son président. Aucun parti politique ne peut se présenter à des élections s'il est affaibli. Et je pense que l'ANC et le chef de l'Etat vont essayer de faire passer le message selon lequel, oui, nous avons traversé une période difficile, mais nous sommes toujours à la tête du pouvoir et nous ne sommes pas un parti vaincu », a-t-il déclaré.

L'ANC est menacé dans plusieurs grosses villes comme Johannesburg, Pretoria ou Port Elizabeth. D'ailleurs le choix de Rustenburg pour tenir ce ralliement n'est pas non plus anodin. Une ville minière dans laquelle l'ANC est en perte de vitesse au profit de l'EFF, le parti populiste de Julius Malema.