Deux prisonniers yéménites de Guantanamo transférés au Ghana

Les deux hommes font partie d’un groupe de 17 prisonniers de Guantanamo qui seront transférés d’ici la mi-janvier vers des pays qui ont accepté de les accueillir.
© REUTERS/Bob Strong/Files

Deux détenus yéménites de la prison américaine de Guantanamo ont été transférés au Ghana, a annoncé mercredi le Pentagone. C’est une première pour un pays d’Afrique subsaharienne, a précisé son porte-parole Gary Ross. Ce transfert s’inscrit dans la volonté du président Barack Obama de vider l'établissement situé sur l'île de Cuba. Les deux prisonniers ne représenteraient aucune menace pour la sécurité du pays, mais seront tout de même sous étroite surveillance.

Les deux prisonniers recevront le statut de réfugiés au Ghana et seront en liberté sous la surveillance de la Sécurité nationale pour deux ans. Après cette période, ils pourront rester ou quitter le pays.

La ministre ghanéenne des Affaires étrangères a indiqué dans un communiqué que la demande d’accueil des Etats-Unis a été acceptée « pour des raisons humanitaires ». La guerre au Yémen les empêche de retourner dans leur pays d’origine. Et ces détenus, assure-t-elle, ont été blanchis de toute implication dans des activités terroristes. Selon l’ambassade américaine au Ghana, leur départ de Guantanamo aurait même été approuvé il y a six ans, après l’étude de leurs cas.

Qui sont-ils ?

Le New York Times rapporte que Khalid Mohammad Salih al-Dhuby a été un ancien membre présumé du réseau al-Qaïda. Quant à Mahmmoud Omar Mohammad Bin Atef, il a combattu dans la 55e brigade d’élite d’Oussama Ben Laden. Ils auraient tous les deux participé à des actions hostiles à l’armée américaine en Afghanistan avant d’être capturés en 2001.

Les deux hommes font partie d’un groupe de 17 prisonniers de Guantanamo qui seront transférés d’ici la mi-janvier vers d’autres pays qui ont accepté de les accueillir.