Libye: attentat meurtrier contre un centre de formation de garde-côtes

Un militaire libyen monté sur un véhicule armé (photo d'illustration).
© REUTERS/Stringer

Les témoins parlent d'une énorme explosion entendue à des dizaines de kilomètres à la ronde. Un attentat a frappé ce jeudi matin un centre de formation de garde-côtes en Libye, à Zliten, situé à 160 km à l'est de Tripoli.

Il y aurait pour l'heure, d'après le directeur de l’hôpital de la ville, au moins 67 morts et 120 blessés. Difficile d'établir un bilan précis, car des dizaines de blessés ont été acheminés dans les villes voisines de Misrata et Tripoli, entre autres.

Selon les dernières informations, à 8h30 ce matin, alors que les nouvelles recrues étaient rassemblées dans la cour du centre de formation des garde-côtes dans le centre de Zliten, un camion-citerne rempli de carburant s’est engouffré dans les lieux. Une énorme explosion a alors retenti et a été entendue jusqu’à Misrata, à 50 kilomètres à l'est.

Une région déjà visée

Il y a beaucoup de morts parmi les forces de l'ordre, mais également parmi les civils de ce quartier très fréquenté. Les hôpitaux de Zliten et des autres villes voisines sont débordés. Le ministère de la Santé a mis en place une cellule de crise et appelé la population à donner son sang.

Pour le moment, il n'y a pas de revendication de cet attentat, mais cette région centrale de Libye a connu des attaques-suicides par le passé. La ville voisine de Khoms a ainsi été le théâtre d'un attentat-suicide à la voiture piégée pas plus tard qu'en novembre dernier visant déjà les forces de sécurité. Et en mai 2015, une autre attaque suicide visait une brigade de Misrata, cette dernière avait été revendiquée par l’organisation Etat islamique.