Libye: 7 morts dans une nouvelle attaque contre les forces de l'ordre

Le centre de formation de la police, à Zliten, en Libye, après l'explosion d'un camion-citerne par un kamikaze, le 7 janvier 2015.
© REUTERS/Stringer

Si l'attentat au camion piégé qui a fait plus de 60 morts, hier, à Zliten n'a pas encore été revendiqué, une autre attaque, de moindre envergure, contre les forces de l'ordre à Ras Lanouf l'a été par l'organisation Etat islamique. Elle s'est déroulée hier soir, à l'un des barrages de la ville pétrolière de l'est. Il y a eu 7 morts dans cette attaque à la voiture piégée, dont une famille.

Les files de voitures avançaient pour entrer dans la ville côtière de Ras Lanouf quand, arrivé au barrage tenu par la Garde des installations pétrolières, un automobiliste a fait exploser la charge qui se trouvait dans son véhicule. Un membre de la Garde des installations pétrolières est mort sur le coup.

Plusieurs de ses collègues ont dû être évacués vers l'hôpital de Ras Lanouf, d'après le porte-parole de la brigade. Si c'est, là encore, les services de sécurité qui étaient visés, toute une famille a été décimée. Quatre hommes et un enfant. C'est le dernier acte d'une séquence ouverte cette semaine avec l'attaque des sites pétroliers.

Ras Lanouf, le plus grand terminal pétrolier de Libye et Essider un autre port destiné à exporter le brut plus à l'est, ont été pris pour cible lundi et mardi dernier par l'EI. Il s'en était suivi des affrontements avec la Garde des installations pétrolières et la prise de Ben Jawad, une ville située à 30 kilomètres à peine à l'ouest de Ras Lanouf. De quoi redouter de nouvelles attaques et tentatives d'incursion à Essider et Ras Lanouf.