Boko Haram: six otages camerounais parviennent à s’enfuir

Capture d'écran d'une vidéo de propagande de Boko Haram montrant son chef Abubakar Shekau, le 20 janvier 2015.
© AFP PHOTO / BOKO HARAM

Au Cameroun, six personnes, enlevées il y a plus de six mois par les islamistes nigérians de Boko Haram qui se fait maintenant appeler Etat islamique en Afrique de l'Ouest, ont réussi à s'échapper. Les six ex-otages se sont présentés jeudi aux autorités camerounaises, à Fotokol.

Les six otages ont profité d’une offensive de l'armée nigériane pour s’échapper. L'offensive visait le site même où ils étaient détenus près de la localité de Gambaru, côté Nigeria, mais non loin de la frontière camerounaise. L’information a été confirmée par le responsable des communications du ministère de la Défense du Cameroun. Selon lui, il s’agit d’une « victoire » rendue possible grâce à la « parfaite coordination entre les armées ». Les otages ont ensuite marché entre Gambaru et Fotokol, qui abrite un camp militaire camerounais.

Ils avaient été enlevés en juin dernier sur une route du Cameroun lors d'une incursion de Boko Haram, nous a confié une source de sécurité militaire. Les désormais ex-otages sont tous des hommes, dans la trentaine, selon la même source. Des conducteurs de camion originaires des régions de l’Ouest et du Centre.

On sait que les ex-otages ont été transportés par voie aérienne vers un endroit tenu secret, le temps de passer des examens médicaux, mais surtout d’être interrogés. Ces six Camerounais représentent en effet une précieuse source d’informations pour les services de sécurité du Cameroun, les militaires ne le cachent pas. La région de l'Extrême-Nord du Cameroun fait l'objet de fréquentes incursions de Boko Haram. Et depuis le mois de juillet, elle est particulièrement ciblée par des kamikazes.