RFI lance un concours pour révolutionner l’e-sante en Afrique

Le concours souhaite récompenser les innovations numériques permettant d’améliorer la qualité des services de santé en Afrique.
© Andrew Harrer/Bloomberg via Getty Images

Depuis le 4 décembre dernier, RFI a lancé à travers son émission Priorité Santé un concours destiné à toutes les organisations ou individus en Afrique francophone. Ouvert jusqu’au 31 janvier 2016, cette compétition souhaite récompenser les innovations numériques permettant d’améliorer la qualité des services de santé en Afrique.

Plusieurs pays d’Afrique subsaharienne sont encore en proie à une situation sanitaire inacceptable en ce début du XXIème siècle. Les systèmes de santé présentent des insuffisances aussi bien du point de vue des équipements que de l’information. Par ailleurs, l’Afrique, qui a sauté l’étape de la téléphonie fixe et de l’internet, montre un intérêt considérable pour les technologies en général et le mobile en particulier.

En 2000, il y avait 16 millions de mobiles actifs en circulation. En 2011, le nombre d'abonnés africains au téléphone portable atteignait 620 millions. Ces derniers disposant de téléphones basiques ou Smartphones. Selon une note de Natixis de janvier 2014, la téléphonie mobile connait un taux de pénétration de près de 70 % sur le continent africain. Révélateur également de l'impact considérable de la téléphonie mobile, plusieurs autres secteurs de l'économie comme le mobile Banking permettent aussi le transfert d’argent.

C’est dans ce contexte que RFI, média phare au rayonnement mondial (37 millions d’auditeurs chaque semaine), lance ce concours autour du numérique et de la santé. Cette compétition, née d’un constat global d’absence de sources numériques fiables en Afrique, vise à développer des solutions mobiles ou web innovantes qui facilitent l’accès aux soins et permettent aux utilisateurs de s’informer plus simplement notamment en cas d’épidémies et risques sanitaires. La radio entend ainsi stimuler l’innovation sur le continent et consolider les écosystèmes numériques en plein essor en Afrique grâce aux formations dispensées aux participants par Microsoft et Facebook, partenaires du concours.

Pour Simon Ouattara, le directeur général de Microsoft Afrique de l’Ouest et du Centre, partenaire du concours, les objectifs de cette compétition sont les suivants : « Favoriser l’innovation locale, faciliter l’accessibilité à la technologie et aider les développeurs dans le renforcement des compétences grâce aux lots promis aux gagnants. » Il précise aussi quelques critères pour les participants : « L’application doit être concrète, répondre à un problème rencontré dans plusieurs pays africains, et complète. Par exemple, c’est très bien de pouvoir faire une application qui donne la liste des pharmacies de garde, où vous avez des pharmacies de proximité. Mais si en plus, on peut commander les médicaments et être livré en ligne c’est encore plus impactant pour la population. »

Le concours fera donc émerger une application, site web, service SMS ou autre forme de service numérique (Push-Wap, MMS, Wap et Web, Audiotel…) mobile/en mobilité visant à améliorer la santé des populations et des régions en Afrique, en facilitant l’accès aux informations et/ou aux services relatifs aux soins de santé, aux professionnels du secteur et aux associations.

Les candidatures sont ouvertes jusqu’au 31 janvier 2016 sur le site internet appafrique.rfi.fr. Les trois finalistes seront invités à présenter leur projet devant un jury de professionnels, dont Claire Hédon fait partie, en avril 2016 dans une capitale Africaine.