Etienne Tshisekedi présente ses vœux et annonce son retour en RDC

Etienne Tshisekedi le 18 décembre 2011.
© AFP PHOTO/GWENN DUBOURTHOUMIEU

Etienne Tshisekedi sera bientôt de retour en RDC pour mobiliser son parti en vue d'un dialogue apaisé, a-t-il annoncé vendredi lors de ses vœux à la nation adressés de Bruxelles où il est en convalescence depuis août 2014. Une allocution attendue alors que son parti, qui a connu dernièrement de multiples scissions, peine à trouver une position sur sa participation ou non au dialogue proposé par Joseph Kabila. Sur cette question, la position du leader de l'UDPS reste la même : un dialogue oui, mais sous médiation internationale. Dans ce but, il appelle les « forces acquises au changement » à l'unité.

La vidéo, brève, a été publiée sur internet par la communication du parti, et complétée par un long communiqué. Etienne Tshisekedi, l'opposant congolais de 82 ans, plaide pour un dialogue consensuel, mais sous certaines conditions. Le président de l'UDPS garde son cap : pour lui, le dialogue doit se faire à Kinshasa, sous égide de la communauté internationale. Le seul moyen « de mettre fin à l'impasse politique en République démocratique du Congo ».

« Quelle que soit l’hostilité, on finit toujours par le dialogue, et c’est ainsi que je fais appel à tous ceux qui veulent le changement, qu’ils soient ensemble afin de trouver la solution adéquate à ces problèmes, déclare-t-il. Bientôt, je serai parmi vous pour que nous puissions lier nos efforts. »

Ecoutez le message d'Etienne Tshisekedi
09-01-2016 - Par Archives RFI

Appel à l'unité

Pas de date précise pour son retour, mais Etienne Tshisekedi promet de prendre l'initiative d'un rassemblement autour d'une refonte de la Céni, de l'organisation d'un processus électoral crédible et du respect des délais prescrits par la Constitution.

Un appel à l'unité, alors que l'UDPS se déchire sur la position à adopter face au dialogue demandé par le président Joseph Kabila, et que la nouvelle plateforme de l'opposition, le Front Citoyen 2016, rejette ces négociations.

Pour Etienne Tshisekedi, les objectifs du dialogue sont nobles, mais ils sont détournés par un gouvernement qui affiche sa détermination à se maintenir au pouvoir.