Grogne au sein du RPG au pouvoir en Guinée

Le président guinéen Alpha Condé lors de sa prestation de serment, le 14 décembre 2015 à Conakry.
© CELLOU BINANI / AFP

Les militants à la base du RPG, le Rassemblement du peuple de Guinée au pouvoir à Conakry, ne sont pas contents des récentes nominations au sommet de l'état et ils l'ont fait savoir samedi 9 janvier à qui de droit en barricadant le siège national du parti.

« Nous demandons à Alpha Condé de faire un exercice de mémoire. Nous étions dans la rue pendant les années de plomb. Nous étions brimés par certains de ceux qui nous gouvernent aujourd’hui. Nous ne l’accepterons pas. Tous dehors ! » Voilà en quelques mots les revendications des grognards du RPG. Ils ont totalement barricadé le siège national du parti et exigé de rencontrer le président Alpha Condé.

Selon un responsable du parti au pouvoir, le mécontentement de Conakry a gagné tout le pays. Et ce samedi toutes les réunions hebdomadaires du parti ont été annulées. Les manifestants dénoncent les nominations au sommet de l’Etat, où les cadres du parti sont ignorés, marginalisés et exclus.

L'opportunisme présumé des nouveaux militants

Sur les 33 membres du nouveau gouvernement seulement quatre sont issus du RPG originel selon un cadre du parti qui affirme que la plupart des autres sont des nouveaux militants venus essentiellement par opportunisme pour le partage du gâteau de la victoire.

« Nous acceptons le partage du pouvoir avec ceux qui nous ont soutenu... sauf ceux qui nous ont emprisonnés, blessés et même tués quand nous étions dans l’opposition ». Les mécontents demandent à Alpha Condé de « revoir sa copie et de panser les plaies des martyrs ».