Nouveau week-end sanglant dans les quartiers frondeurs de Bujumbura

Un homme livre un cercueil sur son vélo à Kanyosha, dans la banlieue de Bujumbura, le 10 janvier 2016.
© GRIFF TAPPER / AFP

Jets de grenade, tirs des policiers... les quartiers frondeurs de Bujumbura ont connu un nouveau week-end sanglant, les 9 et 10 janvier. Trois personnes au moins ont été tuées, deux policiers ont été blessés et cinq personnes ont été interpellées. Parmi les victimes de ce samedi, figurent un jeune caméraman tué par la police. Les circonstances de sa mort ne sont pas claires, ce dimanche soir.

Alfred Baramburiye était un jeune cameraman du quartier Nyakabiga. Il rentrait chez lui ce samedi après une journée de travail lorsqu'il a croisé une patrouille de police. A partir de là, les versions divergent. Selon des témoins contactés par RFI, en descendant de voiture, Alfred Baramburiye salue les policiers qui se trouvent sur les lieux. Ceux-ci le prennent à partie. Des cris, puis des tirs. Le jeune homme est retrouvé mort.

Le porte-parole de la police dément cette version. Selon lui, le jeune homme n'a pas été pris à partie par les agents de police, mais il est tombé dans des combats entre forces de l'ordre et criminels. Un autre homme a été abattu dans le quartier de Musaga par les forces de l'ordre qui ont blessé au passage un habitant du quartier ce dimanche matin.

→ A (re)lire : Burundi: début d'année agité dans les quartiers de Mutakura et Cibitoke

Enfin, une troisième personne a été tuée dans le quartier de Jabé où trois grenades ont été lancées ce samedi, selon le porte-parole de la police. Dans le quartier de Nyakabiga, une autre grenade a blessé deux policiers dont un grièvement. Les quartiers de Ngagara et Cibitoké ont eux aussi été secoués par des tirs et des explosions durant le week-end. Pour clore cette litanie, la police affirme avoir arrêté cinq personnes, saisi cinq fusils et deux grenades.

Le porte-parole de la police du Burundi, Pierre Nkwirikiye, présente les armes saisies dans le quartier de Musaga après une vaste opération policière le 10 janvier 2016. © STRINGER / AFP