Gabon: les avocats de Serge Maurice Mabiala contestent l’accusation

Haut cadre du parti au pouvoir au Gabon, Serge Maurice Mabiala est poursuivi pour détournement des fonds publics.
© Getty Images/ Romilly Lockyer

Au Gabon, ça fait bientôt quatre mois que Serge Maurice Mabiala, ancien directeur de cabinet adjoint d'Ali Bongo croupit à la prison centrale de Libreville. Haut cadre du parti au pouvoir, il est poursuivi pour détournement de fonds publics et faux en écriture. Jeudi, il a été entendu pour la première fois par un juge d'instruction.

Face à la presse, les avocats de Serge Maurice Mabiala ont démontré que l'accusation de détournement de fonds publics est infondée et injustifiable. « Il n’est pas possible d’émettre un chèque d’une valeur de 1,987 milliard (francs CFA). Et ce chèque ne peut pas avoir été fait au bénéfice de monsieur Mabiala. C’est pour cela que je dois vous dire tout de suite que ce chèque ne sera jamais produit au dossier. Si ce chèque n’est pas produit au dossier, donc le détournement dont on parle aujourd’hui ne sera pas légalisé », estime Me Lubin Ntoutoume.

L'avocat de l'Etat n'était pas joignable. Dans une conférence de presse, Alain Claude Bilie By Nze, porte-parole du gouvernement, a regretté la médiatisation de ce dossier et les lenteurs judiciaires. Quand il avait quitté les Impôts, Serge Maurice Mabiala a atterri au cabinet présidentiel où il a été successivement conseiller puis directeur de cabinet adjoint du président Ali Bongo. Il a ensuite été ministre de la Fonction publique avant d'être débarqué. Il militait dans un courant politique très critique contre Ali Bongo et son entourage. Ses avocats ont demandé une liberté provisoire.