Enlèvement d’une Suissesse au Mali: l’enquête avance difficilement

L'armée malienne, mobilisée dans le nord du pays, ici à Goundam, dans la région de Tombouctou.
© AFP/PHILIPPE DESMAZES

Au Mali, cela fait maintenant plus de 72 heures que la Suissesse Béatrice Stockly a été enlevée à Tombouctou. C’était dans la nuit du jeudi au vendredi 8 janvier. Cet enlèvement n’a toujours pas été revendiqué et l’enquête avance difficilement.

« Nous auditionnons beaucoup de monde : des voisins, des habitants de ville… Pour le moment, nous sommes dans une phase de regroupement et de recoupement des informations », a expliqué à RFI une source militaire malienne à Tombouctou.

Des perquisitions ont également été menées au domicile de Béatrice Stockly, mais à ce jour aucune interpellation n’a été faite et aucun suspect ou complice potentiel n’a été identifié.

A ce stade, les enquêteurs maliens n’écartent aucune hypothèse et demandent aux habitants de collaborer et de donner toutes les informations susceptibles de faire avancer les recherches.

L’enlèvement de la Suissesse n’a toujours pas été revendiqué, mais les groupes terroristes islamistes, présents au Mali, comme al-Qaïda au Maghreb islamique ou le groupe al-Mourabitoune, ont fait depuis de longues années de la prise d’otage une source de financements.