La branche libyenne de l'EI appelle les shebabs somaliens à la rallier

Un défilé défilé de recrues islamistes shebabs, à Afgoye, à l'ouest de la capitale somalienne, le 17 février 2011.
© KENYA-SECURITY/SOMALIA REUTERS/Feisal Omar/Files

En Libye, l'organisation Etat islamique continue de se renforcer notamment en faisant appel au renfort de jihadistes venus de l'étranger. Le groupe tente de faire depuis près d'un an de son fief de Syrte un nouveau pôle d'attraction pour les combattants étrangers. La branche libyenne du groupe EI a diffusé ce mardi une vidéo de Libye, dans laquelle des jihadistes somaliens s'expriment. Un appel envoyé aux shebabs somaliens restés dans le giron d'al-Qaïda à faire allégeance à l'émir irakien Abu Bakr al-Baghdadi.

C'est un message envoyé de Libye par des jihadistes somaliens de la branche du groupe Etat islamique dans le pays, à destination d'autres jihadistes restés en Somalie. Dans cette vidéo, deux combattants félicitent d'abord en anglais et en somali les membres des shebabs somaliens qui ont récemment fait dissidence d'al-Qaïda pour rejoindre les rivaux de Daech.

Selon des sources au sein du groupe EI, certains de ces dissidents auraient été exécutés par les shebabs. De Libye, ces deux Somaliens les menacent de punition divine : « Oh Moudjahidines de Somalie ayant prêté allégeance au Califat, félicitation, nous vous aimons au nom d'Allah, dit l'un d'eux. Quant aux Moudjahidines sincères des shebabs, nous vous appelons a rejoindre l'Etat islamique, mais craignez allah si vous avez fait couler le sang de ceux qui ont prété allégence au Califat. »

Le nombre des shebabs somaliens ayant rejoint Daech est encore groupusculaire, mais demeure inconnu tout comme ceux ayant rejoint la branche libyenne du groupe. Mais en Libye, autour du fief de Syrte, les combattants étrangers sont de plus en plus nombreux, à commencer par les Soudanais, mais aussi les Tunisiens. Selon l'ONU, ils seraient entre 1 000 et 1 500, pour un total de 3 000 combattants au sein de l'EI en Libye, de source militaire française.