Congo-Brazzaville: les partisans de Sassou-Nguesso en ordre de marche

Denis Sassou-Nguesso, président du Congo-Brazzaville, le 3 mars 2015 lors d'une visite à Bruxelles.
© AFP/Thierry Carlier

Les partisans de Denis Sassou-Nguesso en ordre de marche au Congo-Brazzaville, après avoir milité contre vents et marées pour la réforme de la Constitution, appellent désormais le chef de l'Etat à se présenter à l'élection du 20 mars prochain. Plusieurs associations, rassemblées au sein d'une plateforme, la Dynamique pour l'émergence d'une Nouvelle République, ont lancé la mobilisation. Ils ont même initié une collecte de fonds.

« La dynamique pour la Nouvelle République, NR, nous exhorte ainsi pour l’intérêt supérieur de notre pays, à faire acte de candidature à l’élection présidentielle du 20 mars 2016 » : le message de la jeunesse de la majorité, rassemblée au sein de la Dynamique pour une Nouvelle République, est clair. Denis Sassou-Nguesso est un artisan de la paix. Il est l’homme du consensus et doit rester.

Pour soutenir sa candidature, une collecte de fonds a été organisée, mais le montant obtenu n’a pas été révélé. L’appel à candidature et les fonds collectés ont été transmis à Denis-Christel Sassou-Nguesso, fils du chef de l’Etat et parrain de la dynamique, qui se chargera de les remettre à qui de droit :

« Soyez rassurés qu’ils seront fidèlement transmis en mains propres au candidat que vous avez choisi aujourd’hui. Et je vous demande que nous soyons tous unis et rassemblés autour du Parti congolais du travail et de l’ensemble des forces de la majorité présidentielle pour faire triompher le président Denis Sassou-Nguesso dès le premier tour. »

A travers le pays les appels à la candidature du chef de l’Etat sortant se multiplient. Va-t-il résister ?