Nigeria: le président Buhari a reçu les parents des lycéennes de Chibok

Les familles éplorées des lycéennes enlevées en avril 2014 par les islamistes de Boko Haram durant leur rencontre avec le président Muhammadu Buhari, le 14 janvier 2016, à Abuja
© REUTERS/Afolabi Sotunde

De nombreux parents des 276 lycéennes enlevées à Chibok en 2014 par le groupe Etat islamique en Afrique de l'Ouest (ex-Boko Haram), ont été reçus par le président nigérian Muhammadu Buhari jeudi, à Abuja. Avant, ils avaient marché dans les rues de la capitale, parfois en larmes, pour réclamer leur libération.

Parmi les familles des 276 jeunes filles enlevés par les islamistes il y a plus d'un an et demi, l'ancienne ministre de l'Education Oby Ezekwesili, aujourd'hui à la tête du mouvement « Bring Back Our Girls ». Au micro de nos confrères de Channels TV, elle a demandé au président Muhammadu Buhari d'être plus offensif dans son approche de cette question douloureuse.

Et à l'issue du rendez-vous avec les familles, le président Buhari a annoncé la création d'une commission d'enquête sur l'enlèvement des jeunes filles. Et, selon un communiqué de la présidence, il a ajouté : « Je vous assure que je me couche et je me réveille tous les jours en pensant aux filles de Chibok ».