RDC: 10 mois de détention pour les militants de Filimbi

Copie d'écran du visuel de la campagne réclamant la libération des militants de Filimbi et de La Lucha, en RDC, lancée le 1er juillet par Amnesty International.
© DR / Amnesty International

En République démocratique du Congo (RDC), cela fait dix mois maintenant qu'Yves Makwambala et Fred Bauma sont emprisonnés. Ces deux militants, poursuivis par la justice congolaise pour atteinte à la sûreté intérieure de l’État, avaient pris part à une conférence commune avec les mouvements citoyens sénégalais et burkinabè, Y’en a marre et le Balai citoyen. Il y a quelques semaines, les Nations unies avaient demandé leur libération, faute de preuves, sachant que les autres participants arrêtés lors de cette rencontre du mois de mars ont déjà été relâchés.

Yves Makwambala et Fred Bauma sont en prison depuis bientôt dix mois. Ces deux activistes ont été arrêtés après avoir participé à une conférence de presse avec des mouvements citoyens sénégalais et burkinabè, Y en a marre et le Balai Citoyen. Ils souhaitaient alors lancer un mouvement citoyen congolais, Filimbi. A l’occasion de ses dix mois de détention, trois chanteurs de Goma, Wanny s-king, Nathan Scotto, Magic Pinokio, leur dédient une chanson intitulée « Liberté ».

Une démarche touche les familles des prisonniers. Des détenus qui ne baissent pas les bras comme l’explique Michael Bauma, le frère de Fred Bauma : « Ça brise le cœur au fond, mais bon. On ne baisse pas les bras et on a espoir. On sait qu’il a réfléchi à ce qu’il avait fait à Kinshasa et il est en train d’assumer. Il assume le fait d’être en prison. Et j’ai confiance et nous avons espoir jusqu’ici ».

Michael Bauma salue la mobilisation autour de la détention de son frère : « C’est important. Ça nous permet de sentir la chaleur de Fred autour de nous. Quand il y a des gens qui se mobilisent, quand il y a des gens qui pensent à lui, quand il y a des gens qui ne le pointent pas du doigt en disant qu’il est seul maintenant. Il y a des gens qui pensent à lui et ça fait du bien. J’aimerais dire que Fred c’est un militant. Il assume ce qu’il a fait et c’est une lutte qui a un aboutissement, c’est sûr ».

Une mobilisation qui ne faiblit pas. Ghislain Muhiwa est un militant de la Lucha (Lutte pour le changement), comme Fred Bauma. Pour lui, la lutte continue : « Nous sommes très indignés par cette arrestation parce que pour nous, c’est une arrestation injuste. Et puis, ça fait dix mois qu’il est détenu et il n’y a aucun jugement. Nous disons que c’est toujours dans un pays comme le nôtre où cela peut se faire. Et pour nous, c’est vraiment anormal. Mais c’est encore une fois une raison de s’indigner davantage et de demander à tous les jeunes, à tout le peuple congolais que nous avons la grande raison et la grande responsabilité de militer pour que ça change. Tout ce que les autorités peuvent continuer à dire sur notre mouvement, nous considérons que c’est juste des accusations gratuites qui ne sont pas fondées parce que nous, nous savons très bien que la Lucha est légale ».

Un bâtiment abandonné, deux caméras, une petite grue et les trois chanteurs qui se succèdent devant les caméras.
Trois chanteurs de Goma leur dédient une chanson intitulée liberté
15-01-2016 - Par Sonia Rolley