Bénin: le couple Soglo «se démarque» du soutien de la RB à Zinsou

L’actuel président du Bénin, Thomas Boni Yayi (G) et son prédécesseur, Nicéphore Soglo, lors d’une cérémonie en 2009.
© AFP PHOTO/ ISSOUF SANOGO

Le ralliement de la Renaissance du Bénin (RB), qui était un parti d'opposition, à Lionel Zinsou, candidat du pouvoir à la présidentielle du 28 février, fait des vagues. Nicéphore et Rosine Soglo, à l’origine du parti, viennent de désavouer le choix de leur fils, Léhady, qui dirige désormais la RB.

Le communiqué de presse est laconique : « le président Nicéphore Dieudonné Soglo, président d'honneur de la Renaissance du Bénin, et la présidente Rosine Viera Soglo, fondatrice de la RB, se démarquent de ce choix ».

L’ancien couple présidentiel a donc choisi de s'opposer au soutien de la RB à la candidature de l'actuel Premier ministre, Lionel Zinsou. « Mon parti s'acoquine avec ses bourreaux, c'est une provocation », a même déclaré Nicéphore Soglo à certains journaux. La semaine dernière, avant même l'annonce du soutien de la RB au Premier ministre pour les élections présidentielles,  il affichait déjà une position anti-Zinsou lors d'une réunion avec d'autres personnalités politiques.

Le parti échappe au contrôle du couple Soglo ?

Pour certains observateurs, le parti serait en train d'échapper au contrôle de l’ancien couple présidentiel. Faute de candidat en interne, des élus locaux de la RB avaient opté pour Lionel Zinsou, et le président du parti, Léhady Soglo, n'aurait pas eu d'autres choix que de les suivre. En effet, sa survie politique et celle de sa formation sont en jeu. A Cotonou, le bastion historique de la RB, un seul député du parti sur 7 a été élu aux dernières législatives.

Désormais, certains observateurs se demandent si Nicéphore Soglo va se prononcer pour un autre candidat.