Burkina: un couple d’Australiens aux mains de jihadistes

Burkina Faso
© Uwe Dedering/creativecommons

En parallèle des attaques à Ouagadougou, un couple d’Australiens a été enlevé dans la ville de Djibo, dans le nord du Burkina Faso, à quelques kilomètres de la frontière avec le Mali. Le rapt a été revendiqué ce samedi par un groupe jihadiste malien.

Il s'agit de « l'Emirat du Sahara », une branche d'al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) agissant dans le nord du Mali. D'après une revendication téléphonique, quatre combattants de « l'Emirat du Sahara » ont enlevé les deux Australiens dans la nuit de vendredi à samedi.

Les otages, Arthur Eliot Kenneth, un médecin, et son épouse Joséphine sont deux octogénaires originaires de Perth. Ils sont installés à Djibo depuis 1972, près de Baraboulé, dans la région du Sahel, où ils ont créé un centre médical.

C'est d'ailleurs un des patients soignés dans le centre qui s'est aperçu de l'enlèvement. Vers deux heures du matin, il voit une lumière inhabituelle venant de la maison du couple, située juste à côté de l'hôpital. Un véhicule stationne devant la maison. Selon ce témoin, trois personnes en sortent et rentrent à l'intérieur du bâtiment. Elles ressortent quelques minutes plus tard avec les deux Australiens.

Le groupe embarque les deux otages dans le véhicule et quitte les lieux. Aucun coup de feu n'a été tiré durant le rapt. Selon un journaliste local, c'est la première fois qu'un tel événement se produit dans la région de Djibo.

→ A lire aussi : Attaque terroriste à Ouagadougou: derniers bilans et réactions