Ouganda: premier débat entre candidats à l'élection présidentielle

Le débat a rassemblé 7 des 8 candidats à l'élection présidentielle. Seul absent : l'actuel président ougandais Yoweri Museveni.
© Isaac Kasamani / AFP

Vendredi soir se tenait le premier débat présidentiel. Un événement unique qui a réuni 7 des 8 candidats à la présidence. Seul le président sortant, Yoweri Museveni ne s'est pas présenté devant le public qui s'était réuni pour l'occasion au grand Serena Hôtel, où était organisé le débat. Les candidats se sont présentés, ont répondu aux questions des journalistes modérateurs parfois très virulents et ont abordé les sujets principaux de cette campagne : le chômage, la bonne gouvernance ou encore l'éducation. Mais surtout les deux principaux opposants à Museveni, ont tenu à souligner l'importance du moment.

« Voulez-vous du changement ou voulez-vous encore la même chose ? » La question a été posée en tout début de débat par  le candidat  Amama Mbabazi, l'ancien Premier ministre du président Museveni, aujourd'hui représentant le mouvement Go forward, « aller de l'avant ».

« Chacun d'entre vous, que vous soyez ici dans le public, en train de regarder la télévision, d'écouter la radio ou encore sur internet, c'est la question critique que je veux vous poser aujourd'hui », a-t-il souligné.

Le candidat Kizza Bezigye, particulièrement applaudi, a, lui, commencé par insister sur le contexte de ces élections et sur l'importance que prend ce scrutin.

« Nous cherchons un leader »

« Nous avons ce débat, dans un contexte vraiment unique, a-t-il estimé. Nous cherchons un leader pour notre pays. Pays dans lequel aucun leader depuis l'indépendance n'est entré dans la maison présidentielle sans utiliser la force des armes. Et cela doit être vraiment effrayant. »

Le président candidat à sa succession, Yoweri Museveni, n'a pas participé au débat. Une chaise vide le représentait. Il a affirmé être trop occupé par sa campagne. Un argument que beaucoup de personnes qui s'étaient déplacées ont dénoncé comme un manque de respect envers eux.