Mali: trois gendarmes tués par des jihadistes présumés près de Mopti

Les gendarmes ont été attaqués près de Mopti, ville du centre du Mali.
© Getty Images/Friedrich Schmidt

Dans la nuit de mardi à mercredi, trois gendarmes maliens ont été abattus par des hommes armés qualifiés de «terroristes» par les autorités. Le drame s'est déroulé au centre du Mali, non loin de la localité de Mopti.

« Trois gendarmes ont été assassinés dans la nuit de mardi à mercredi près de Mopti. Ils étaient en mission », a déclaré une source militaire à Mopti, précisant qu'ils « ont été assassinés par balles ». Les gendarmes, qui n’étaient pas « lourdement armés », n’ont pu répliquer énergiquement, notamment sous « l’effet de surprise ».

Confirmant l'information, un responsable de la police locale a affirmé que les trois gendarmes étaient tombés dans une embuscade à une soixantaine de kilomètres de Mopti, dans une zone « difficile d'accès » et alors qu’ils étaient « isolés ».

Dans cette région du Mali, les disciples du prédicateur radical Amadou Koufa, allié à Aqmi (al-Qaïda au Maghreb islamique), font parfois régner la terreur. Au nom d’un front, le Front de libération du Macina, ils attaquent bâtiments officiels, forces de l’ordre et s’en prennent même aux civils, notamment aux imams qu’ils trouvent trop modérés. C’est peut-être leur main qu’il faut voir derrière l’assassinat des trois gendarmes.