Afrique du Sud: baisse du braconnage de rhinocéros

Un rhinocéros noir et son petit.
© REUTERS/Tom Kirkwood/Files

En Afrique du Sud, le braconnage de rhinocéros est en légère baisse. Depuis 15 ans, les chiffres ne cessaient d'augmenter. Les rhinocéros sont tués pour leurs cornes vendues au marché noir asiatique. Une préoccupation pour l'Afrique du Sud qui abrite environ 20 000 rhinocéros, soit 80 % des représentants de l’espèce.

Au total, 1 175 rhinocéros ont été braconnés en 2015. C'est une baisse, la première depuis dix ans, mais pas de quoi se réjouir. En effet, 2014 avait été une année record avec plus de 1 200 pachydermes tués. Les organisations de défense des rhinocéros estiment la baisse encourageante, mais elles mettent en garde puisqu’à ce rythme, il ne restera plus aucun rhinocéros dans le pays d'ici 20 ans.

Pour la ministre sud-africaine de l'Environnement, Bomo Edna Molewa, une solution au problème est la relocalisation des animaux. Le parc Kruger, où a lieu la grande majorité des incidents, longe le Mozambique et fait plus de 20 000 kilomètres carrés. Un vrai cauchemar à surveiller. L'année dernière, 124 rhinocéros ont été transférés dans d'autres parcs, notamment dans des parcs privés, plus sécurisés.

L'autre solution pour enrayer le braconnage, selon les éleveurs, c’est de légaliser la vente de corne de rhinocéros. Ils espèrent alors une baisse du prix sur le marché noir qui en rendra le commerce moins juteux. Il y a deux mois, un tribunal sud-africain a d’ailleurs autorisé la vente de corne de rhinocéros sur le territoire. Une mesure à laquelle le gouvernement est opposé et il va de nouveau faire appel.