Zuma aurait limogé son ministre des Finances pour courtiser el-Béchir

Le ministre des Finances sud-africain, Nhlanhla Nene, ici lors d'un discours devant le Parlement en février 2015.
© REUTERS/Sumaya Hisham/Files

Le mois dernier, le président Jacob Zuma a surpris tout le monde en limogeant son ministre des Finances Nhlanhla Nene sans donner aucune raison. La décision a provoqué une chute de la devise nationale et plusieurs manifestions contre le chef de l’Etat, accusé de faire passer ses intérêts personnels avant ceux du pays. Vendredi, la presse sud-africaine a publié de nouvelles informations sur les raisons qui auraient poussé le président Zuma à prendre une telle décision.

Le président soudanais Omar el-Béchir serait à l’origine de la polémique. C’est ce que croit savoir le principal quotidien sud-africain, le Mail & Guardian. Selon ce dernier, l’affaire remonte au sommet de l’Union africaine en juin dernier.

Le président soudanais quitte précipitamment le territoire sud-africain, après une décision de justice ordonnant son arrestation. Quelques jours plus tard, la PDG de la compagnie aérienne sud-africaine annonce le projet d’ouvrir une ligne aérienne entre Johannesburg et Khartoum.

Dudu Myeni explique que le projet est cher au président Zuma, afin de montrer son soutien au leader soudanais. La direction de la compagnie aérienne n’est pas convaincue. La ligne, étudiée dans le passé, n’est pas rentable.

Et le ministre des Finances Nhlanhla Nene indique qu’il s’opposera à l’ouverture de cette ligne pour des raisons budgétaires. Le bras de fer est engagé. Myeni et Nene vont s’opposer à plusieurs reprises, notamment sur l’achat de nouveaux appareils à Airbus.

Et la PDG du groupe - qu’on dit très proche du président Zuma - finit par demander la tête du ministre des Finances, provoquant la chute de la monnaie nationale.