Comores: la campagne présidentielle est lancée

Le vice-président sortant Ikililou Dhoinine (C) dépose son bulletin au bureau de vote de Fomboni, en novembre 2010.
© AFP PHOTO/Ibrahim YOSSOUF

Aux Comores, la campagne présidentielle est lancée, à un mois du premier tour. Le scrutin obéit à des règles particulières : elles ont été instaurées en 2001 pour apaiser les tensions après une crise séparatiste sur l'île d'Anjouan.

Depuis 15 ans, la Constitution impose une présidence tournante entre les trois îles des Comores : Anjouan, Mohéli et la Grande-Comore. Cette année, le président viendra justement de l'île principale.

Originaires de la Grande-Comore, 25 candidats sont en course pour l’élection présidentielle, ressemblant fortement à une primaire.

Pour cause, le 21 février, seuls les habitants de Grande-Comore pourront s'exprimer, soit la moitié du nombre total d'électeurs. Ils choisiront les trois finalistes, et ensuite, toute la population votera en avril pour départager ces trois candidats.

Les Comoriens installés à l'étranger ne voteront pas. La Commission électorale invoque des problèmes techniques pour expliquer leur absence du scrutin. Il y aura donc environ 300 000 électeurs.
 

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.