Afrique du Sud: Soweto proteste contre la société d'électricité Eskom

Vue aérienne du township de Soweto, en Afrique du Sud.
© Getty Images/BFG Images

Les habitants du township de Soweto protestent contre l'installation de compteurs électriques à prépaiement. Des manifestations ont lieu régulièrement contre ce système jugé trop onéreux alors que la compagnie publique sud-africaine d'électricité Eskom, en difficulté financière, accuse les habitants de creuser son déficit.

Une foule de près de 300 personnes a saccagé un bureau de la compagnie d'électricité Eskom situé dans le quartier de Zola à Soweto, au début du week-end. Seize voitures ont été endommagées et plusieurs ordinateurs ont été volés.

Ces dégradations font suite à l'installation de compteurs d'électricité prépayée dans ce quartier du township, près de Johannesburg.

La compagnie d'électricité Eskom accuse les habitants de Soweto de creuser son déficit : 180 000 foyers n'auraient pas payé correctement leurs factures ces dix dernières années, ce qui représenterait un manque à gagner de près de 300 millions d'euros pour Eskom.

Eviter les factures impayées

La compagnie publique d'électricité a donc commencé à installer des compteurs électriques à travers tout le township, afin de mieux contrôler la facture des usagers et d'éviter les connexions illégales au réseau.

Mais ce système provoque la colère des habitants de Soweto qui ont pris l'habitude de ne pas payer leur électricité et demandent à ce que leur facture d'électricité soit plafonnée.

Des actes de vandalisme avaient déjà eu lieu dans le township lors de l'installation de compteurs d'eau il y a quelques années.