Afrique du Sud: une ville propose des aides aux étudiantes vierges

Etudiants à l'université de Witswatersrand, en Afrique du Sud, le 28 octobre 2015.
© AFP/Zinyange Auntony

En Afrique du Sud, une municipalité de la province du KwaZulu Natal attribue des bourses aux jeunes étudiantes, à la condition que celles-ci soient vierges. La « bourse des vierges » doit pousser les étudiantes à se concentrer sur leurs études selon la mairie de la ville. Mais les associations dénoncent vivement cette initiative.

En Afrique du Sud, dans la province du KwaZulu Natal, pour bénéficier de la bourse universitaire controversée, les jeunes filles doivent remplir deux critères : avoir obtenu d'excellents résultats scolaires et être toujours vierges.

Les bénéficiaires de cette bourse devront en outre subir des tests dans leur communauté, lors de leurs vacances scolaires ; « la bourse leur sera retirée si elles perdent leur virginité », indique-t-on.

Cette aide financière un peu particulière est une nouveauté, imaginée par la maire d'Uthukela, une petite ville de la province du KwaZulu Natal. Le but est de pousser les jeunes filles « à rester pures et à se concentrer sur leurs études ».

« Protection » contre le sida

En encourageant les étudiantes à rester abstinentes, la municipalité espère, non seulement les protéger du sida mais aussi éviter des grossesses précoces qui pourraient compromettre leur scolarité.

L'initiative ne plait pas du tout aux associations de défenses des droits des femmes et des enfants. Elles dénoncent une bourse « anticonstitutionnelle », aux « critères discriminants », qui « prive (les jeunes filles) de leur dignité et de leur intégrité ».

Pour sa défense, la mairie d'Uthukela a indiqué que d'autres aides financières étaient disponibles, sans critère de virginité. Au total, 113 bourses ont ainsi été attribuées par la municipalité dont seulement seize pour les jeunes filles toujours vierges.