Sénégal: un homme portant un sac à main de femme est-il un homosexuel?

Au Sénégal, l’homosexualité est pénalement condamnable.
© Getty Images/Ashok Sinha

Porter un sac à main de femme fait-il d'un homme un homosexuel ? Au Sénégal, le débat enflamme les médias et les réseaux sociaux. Un rappeur a écrit une chanson dénonçant cette mode, apparemment grandissante. Un célèbre chanteur adepte de cet accessoire s'est forcément senti visé. Tout cela, dans un pays où l'homosexualité est pénalement condamnable et où le climat homophobe est actuellement à son paroxysme.

La chanson du rappeur Simon s'appelle tout simplement « Les sacs ». Pas les sacs plastiques récemment interdits au Sénégal mais les accessoires de mode. « De plus en plus de stars masculines portent des sacs féminins », constate-t-il et ça, il n'aime pas du tout. C'est même, selon lui, « un premier pas vers l'homosexualité », bien que cela n'en soit pas la preuve.

Tout le monde a compris que le rappeur visait notamment le chanteur Waly Seck, adepte de ce genre d'accessoire mais bel et bien attiré par les femmes. Au marché, Sandaga Babacar gère la boutique Allo Paris, ici Dakar. Il est plutôt compréhensif envers le jeune chanteur dandy mais n'en pense pas moins.

A la Une des médias

« Ce n’est pas joli, sérieusement. On peut comprendre que lui porte ce genre d'accessoires parce que c'est un chanteur, mais... », a-t-il dit. L'affaire fait la Une des médias. Il faut dire qu'elle est symptomatique d'un regain de tension lié à l'homosexualité. Une manifestation a été interdite vendredi. Ses organisateurs protestent contre une trop grande tolérance de la justice et du gouvernement envers les homosexuels.

Babacar ne comptait pas manifester ce jour-là, mais, comme une majorité de Sénégalais, il rejette violemment l'homosexualité. « Un homme veut acheter un sac, je le lui vends parce que je suis un vendeur. Ceci dit, s’il porte lui-même le sac et qu’il passe à côté de moi, vraiment ça me dérange », a ajouté Babacar.

Waly Seck a choisi de se défendre. Il a adopté, dans les médias, un discours homophobe avant de faire une leçon de mode en parlant de « cartable » et non de « sac ». Pour finir, il a répondu avec humour et provocation : « Demandez à vos sœurs si je suis homosexuel ».