Bénin: visite médicale obligée pour les candidats à la présidentielle

Les 36 candidats doivent se rendre à tour de rôle au Centre national hospitalier universitaire de Cotonou.
© Wikimedia

Au Bénin, 36 candidats à la présidentielle du 28 février se sont présentés lundi pour la visite médicale. La dernière étape après le dépôt des dossiers à la Commission électorale nationale autonome, qui en a rejeté onze pour non-paiement de la caution de 15 millions de francs CFA. Ensuite, la Cour constitutionnelle validera les candidatures.

« C'est une étape importante ». Voilà la petite phrase lâchée par de nombreux candidats à la sortie de la Cour constitutionnelle lundi au premier jour de la visite médicale. Car au Bénin, un certificat établi par un docteur ne suffit pas.

Les prétendants à la magistrature suprême doivent se soumettre à un contrôle médical approfondi organisé par la Cour constitutionnelle. Cinq médecins, parmi lesquels un spécialiste de médecine interne, un cardiologue et un psychiatre, qui ont prêté serment vendredi dernier, vont évaluer l'état de santé physique, moral et psychologique des présidentiables.

► A (RE)ECOUTER : Le Bénin à la veille de la présidentielle: quels projets en 2016 ?

Les candidats, répartis en trois groupes, font des prélèvements de sang et d'urine et doivent se rendre à tour de rôle au CNHU de Cotonou et dans un centre d'imagerie médicale. Au vu de leur nombre, cela devrait durer trois jours.

Et l'examen des tests par le collège de médecins risque de prendre un peu de temps. D'après les informations recueillies auprès de la haute juridiction, la liste des candidatures validées devrait être disponible au plus tôt en fin de semaine.