Djibouti: le projet de construction de la base militaire chinoise avance

Progressivement la Chine s'installe donc à Djibouti, rejoignant les Français, les Américains (photo) et les Japonais.
© Photo: Corporal Matthew J. Apprendi (USMC)

Pékin et Djibouti avancent dans la construction d'une base militaire chinoise dans ce pays de la Corne de l'Afrique. La décision a été prise en novembre 2015 et les deux pays viennent de s'entendre sur la logistique. C'est ce qu'a confirmé la semaine dernière le ministère chinois des Affaires étrangères. Officiellement, cette base doit servir aux opérations anti-pirateries menées par la Chine dans le golfe d'Aden. Mais elle sert aussi les intérêts économiques de Pékin en lui donnant accès à une position stratégique unique en Afrique.

Avec notre correspondante à Shanghai, Delphine Sureau

La Chine et Djibouti sont tombées d'accord sur les modalités de construction de la base militaire chinoise, annonce Hong Lei, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères. Voilà qui va permettre aux militaires chinois de poursuivre leurs missions d'escorte des navires, en réglant leurs soucis d'approvisionnement, explique Pékin. Depuis 2008, la Chine participe aux missions anti-piraterie des Nations unies dans le golfe d'Aden.

Protéger les ressortissants chinois

Mais cet engagement militaire à Djibouti présente d'autres intérêts. Un million de Chinois vivent en Afrique et Pékin se doit de protéger ses ressortissants et ses investissements, eux aussi victimes du terrorisme.

Nouvelle série d'accords

Progressivement la Chine s'installe donc à Djibouti, rejoignant les Français, les Américains et les Japonais. Pékin et le gouvernement Guelleh viennent de signer une nouvelle série d'accords pour établir une zone franche à Djibouti, dont profiteront les entreprises et les banques chinoises. L'objectif est de faire de la cité portuaire une zone clé du transport maritime entre la Chine et l'Europe. Djibouti constitue aussi un accès direct à l'Ethiopie où les activités chinoises prospèrent.