Cameroun: inquiétudes autour du sort d'une avocate

Vue du centre de Yaoundé.
© wikipédia

Des défenseurs des droits de l’homme s’inquiètent pour une avocate incarcérée au Cameroun depuis six ans. L'association SOS Racisme espère que Lydienne Yen-Eyoum, une Française d'origine camerounaise condamnée pour détournement de fonds publics, bénéficiera d’une grâce présidentielle. Une demande en ce sens a été présentée en octobre 2015. Malgré la prison, maître Yen-Eyoum garde le moral, selon le président de SOS Racisme, Dominique Sopo.

Elle vient de "célébrer" ses six ans de prison...
Dominique Sopo, président de SOS Racisme
27-01-2016 - Par Michel Arseneault

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.