RCA: une résolution de l'ONU prolonge les sanctions d'un an

Le Conseil de sécurité des Nations unies a adopté la résolution 2262, prologeant notamment l'embargo sur les armes et l'interdiction de voyager de certaines personnalités centrafricaines.
© REUTERS/Lucas Jackson

Le Conseil de sécurité des Nations unies a adopté mercredi une nouvelle résolution au sujet de la Centrafrique. La résolution 2262 proroge les sanctions d'un an, que ce soit l'embargo sur les armes ou le gel des avoirs et l'interdiction de voyager imposés à plusieurs personnalités, dont l’ex-président François Bozizé.

Cette résolution accompagnera les prochaines autorités élues de Centrafrique. Il y est d'ailleurs fait référence dans un paragraphe en préambule. Le Conseil de sécurité engage les autorités actuelles à « organiser des législatives et un second tour de présidentielle libres, équitables, transparents et sans exclusive afin de mettre fin à la transition d'ici au 31 mars, conformément au calendrier prévu ».

Ensuite, les pays membres invitent les futures autorités à mettre en œuvre ou à poursuivre les grands chantiers déjà définis, comme la restauration de l'autorité de l'Etat, la lutte contre l'impunité ou le désarmement. Il est aussi fait mention des allégations d'abus sexuels imputées à des soldats de la paix et le Conseil se félicite des engagements pris par Ban Ki-moon dans ce domaine.

Ensuite, la résolution 2262 prolonge pour un an les sanctions, en particulier les interdictions de voyager qui pèsent notamment sur François Bozizé et Noureddine Adam qu'on a vu réapparaître dans différents pays ces derniers mois. Le texte stipule toutefois que rien n'oblige un Etat à refuser l'entrée sur son territoire de ses ressortissants. L'embargo sur les armes est prolongé également.

Enfin, le Conseil engage la Centrafrique et les pays de la région à coopérer pour enquêter sur les groupes armés ou réseaux impliqués dans le trafic des ressources naturelles, notamment or, diamant et espèces sauvages.