Burundi: Amnesty dévoile des images satellite de possibles charniers

Dans les rues de Nyakabiga, haut lieu de la contestation burundaise à Bujumbura, le 12 décembre 2015, après la découverte de dizaines de cadavres dans les rues.
© REUTERS/Jean Pierre Aime Harerimana

Alors que la situation au Burundi est au coeur du sommet de l'Union africaine, Amnesty International dévoile de possibles preuves de l'existence de fosses communes. L'organisation publie des images satellites et des vidéos de ce qu'elle présente comme des charniers.

Les documents concernent notamment la région de Buringa, en périphérie de la capitale Bujumbura. Entre la photo prise en novembre et celle prise fin décembre, on voit que la terre a été retournée par endroits.

Entre-temps, il y a eu le 11 décembre l'attaque d'un camp militaire par des hommes armés, suivie de représailles par les forces de l'ordre. De nombreuses victimes auraient alors été entassées dans des fosses.

Les cimetières de Mpanda et de Kanyosha comporteraient également des fosses communes, selon l'ONG.

Pour Amnesty, ces images et ces vidéos corroborent les témoignages qu'elle a recueillis auprès des habitants. Ces documents mettent au jour une « tentative délibérée des autorités de dissimuler l'ampleur des homicides commis », déclare Amnesty International.

Les violences du 11 décembre ont fait officiellement 87 morts. Beaucoup plus, selon le haut commissaire des Nations unies.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.