Mali: le processus de paix avance, selon les Nations unies

Kidal, dans le nord du Mali, en septembre 2015.
© Photo MINUSMA/Marco Dormino

Au Mali, quatre militaires maliens ont perdu la vie jeudi 28 janvier 2015 : un lors d'une embuscade à Tombouctou, les trois autres dans l'explosion d'une mine dans la région de Gao. Pourtant, d'après l'ONU, le processus de paix dans le nord du pays avance. C'est ce qu'a declaré le nouveau patron de la mission de l’ONU au Mali, la Minusma cette semaine.

Malgré les difficultés rencontrées sur le terrain dans le nord du Mali, le processus de paix semble toutefois prendre corps. « Le climat, en tout cas aujourd’hui, est de loin meilleur que ce qu’il était avant. Il y avait des querelles entre les mouvements pour la composition du Comité de suivi. Vous l’avez sûrement appris depuis, une solution a été trouvée », affirme Mahamat Saleh Annadif, nouveau patron de la mission de l’ONU, la Minusma, lors de sa première rencontre avec la presse à Bamako.

Pour le diplomate tchadien, qui n’est pas du tout « langue de bois », à terme et conformément aux accords d’Alger, « d’ex-rebelles feront partie de l’armée malienne de demain ». Mais avant, il y a l’étape délicate du processus de cantonnement qui se dessine. Et là, M. Annadif salue la dernière sortie du ministre malien de la Défense, qui lors d’une récente visite de terrain à Tombouctou dans le nord, a abordé la question du DDR : désarmement, démobilisation et réinsertion. « Le retour en arrière n’est plus possible », prévient-il.