Vague de sécheresse en Afrique du Sud, la population s'entraide

Des jeunes puisent de l'eau au robinet public, dans le village de Disaneng, près de Mafikeng, le 28 janvier 2016.
© REUTERS/Sydney Seshibedi

La société civile se mobilise contre la pénurie d'eau. Le pays connait la pire sécheresse depuis vingt ans. Un nombre croissant de communes, notamment dans les zones rurales, n'a plus d'eau courante depuis des semaines. Ce week-end, c'est la Fondation de l'ex-président Nelson Mandela qui s'est joint à la campagne. Défis : collecter 50 millions de litres d'eau en trois jours.

La collecte vient de commencer au siège de la Fondation Nelson Mandela. Et déjà plusieurs milliers de litres d'eau ont été récoltés. Principalement des entreprises qui ont appelé pour donner de l'argent. Mais également des particuliers comme Tania.

« J'ai vu l'appel sur les réseaux sociaux et à la télé où il y avait un reportage sur une veille dame qui n'avait pas eu d'eau depuis neuf jours. Alors je me suis que chacun devait aider. L'eau n'est pas un privilège, c'est un droit », témoigne-t-elle.

Quelques minutes plus tard, un homme arrive avec plus de 150 litres dans sa camionnette. Ce sont des étudiants d'un lycée qui ont collecté de l'eau dans leur établissement.

« Ca vient du collège de Maryvalle. Ce sont les enfants qui ont récupéré de l'eau dans leur famille parce qu'ils ont entendu que des gens avaient besoin d'eau et ils vont voulaient aider. Ils ont commencé individuellement, puis les profs ont aidé. »

Canalisations percées

Au total, une vingtaine de communes ont déjà reçu de l'eau, dans les trois provinces les plus touchées le nord-ouest, de l'Etat-Libre et du Cap oriental. Mais les besoins sont encore énormes selon Yaseem Theba, organisateur du mouvement.

« Je suis allé dans un endroit qui s'appelle Sénékal, qui est l'épicentre de la pénurie. Je voulais un café et je n'ai pas pu en trouver parce que les gens n'avaient pas d'eau.
Absolument pas d'eau, j'ai ouvert un robinet, il n'y avait pas une goutte. J'ai parlé à des gens qui m'ont dit qu'ils n'avaient pas eu d'eau potable depuis Noël et certains s'étaient résolus à boire de l'eau sale.
 »

Certes, la sécheresse a exacerbé la pénurie d'eau dans le pays. Mais le problème reconnait Yaseem ce sont les infrastructures vieillissantes. 25% de l'eau potable serait perdue chaque jour à cause de canalisations percées.

La sécheresse causée par le phénomène climatique El Niño, qui perturbe les précipitations, frappe la majeure partie des pays d'Afrique australe. Ce courant chaud équatorial du Pacifique réapparaît tous les cinq à sept ans et connaît cette année une forte intensité. Il devrait persister jusqu'au printemps 2016.