Primaires des Républicains: Alain Juppé en campagne à Alger

Alain Juppé (ici à Marseille en octobre 2015) a voulu se positionner comme l'homme de l'apaisement.
© AFP PHOTO / BERTRAND LANGLOIS

Alain Juppé est en Algérie depuis deux jours. Le maire de Bordeaux, candidat aux primaires de la droite et du centre, tenait lundi 1er février soir une réunion avec les Français installés en Algérie. Une réunion de campagne.

Il a voulu se positionner comme l’homme de l’apaisement. Alain Juppé était ce lundi soir un homme en campagne pré-présidentielle, raconte l’un des participants. Devant une salle d’environ 500 personnes, le maire de Bordeaux a présenté un programme politique critique envers le gouvernement Hollande.

Face à un public majoritairement binational, il a affirmé être opposé à la déchéance de nationalité, une mesure qui n’a aucun sens, selon lui. Et le maire de Bordeaux a présenté une série de mesures économiques libérales qui, selon lui, aideraient la France qui va mal.

S’il a affirmé que la France devait maintenir une relation de qualité avec l’Algérie, son discours, d’un peu plus d’une demi-heure, était résolument franco-français. Alain Juppé s’est présenté en homme rassembleur, capable d’unir la droite et le centre.

Principalement composé d’acteurs du monde économique, le public a apprécié, si l’on en juge l’applaudimètre et la longue file qui s’est formée pour se prendre en photo avec le maire de Bordeaux. « Nous les binationaux, nous préférons les gens qui sont pour l’apaisement », a expliqué un participant. « Ici, aucune chance de nous faire voter Sarkozy », a lâché un autre.