Madagascar: une attaque de voleurs de zébus tourne mal

Beaucoup de Malgaches consomment du zébu, pourtant il n'existe pas vraiment d'élevage destinés à la consommation de viande sur l'île.
© © Marius Conjeaud/Wikipédia

A Madagascar, une bande de voleurs de zébus, des « dahalos », ont attaqué un village près d'Ilakaka, dans le sud, mardi. Les bandits étaient presque tous munis d'armes à feu. Alors qu'ils s'échappaient, ils ont été rattrapés par des gendarmes et des villageois en colère. Le bilan est lourd. Cette région est classée zone rouge à cause de l'insécurité que font régner ces voleurs de bétail organisés en véritables milices mafieuses.

Peu avant 6h du matin mardi, une cinquantaine de voleurs de zébus, ou « dahalos » en malgache, ont attaqué le petit village d'Antanamaro, près d'Ilakaka, dans le sud du pays. La plupart des bandits étaient armés de fusils de chasse et même de deux fusils d'assaut de type kalachnikov. Ils ont d'abord mis le feu à plusieurs cases. Puis profité de la panique des villageois pour s'échapper avec près de 400 bovins.

Prévenus de l'attaque, les gendarmes ont eu le temps de leur tendre une embuscade dans un canyon. C'est là que l'affrontement a eu lieu. Les dahalos se sont retrouvés pris au piège entre les gendarmes et une foule de villageois en colère qui les poursuivaient. Bilan : douze dahalos tués, ainsi qu'un éleveur de zébus. Cinq autres civils sont grièvement blessés.

Zone rouge

Les bovins ont pu être récupérés et mardi soir, les gendarmes traquaient toujours les bandits dans les montagnes.

Cette région est classée zone rouge par les forces de l'ordre à cause des attaques répétées des dahalos. L'année dernière, lors d'une grande opération militaire dans tout le pays, 150 voleurs de zébus ont été tués. Mais dans cette zone, ils ont profité du retrait des troupes en décembre pour relancer le trafic de bétail.