Sénégal: coup de chaud inhabituel et conséquences pour la santé

Vendeurs dans des magasins de rue, quartier du Plateau, Dakar, Sénégal.
© RFI/Paulina Zidi

Au Sénégal, les populations font face, depuis début janvier, à un coup de chaud inhabituel. Jamais, depuis le début des relevés météo en 1948, il n’a fait aussi chaud en janvier. Les normales sont dépassées de 3 à 4 degrés vers Dakar, de plus de 5 à 7 degrés dans l’est du pays. Si certains sont satisfaits de garder leurs tenues d’été, ce dérèglement a aussi des conséquences notamment sur la santé des Sénégalais.

« Il fait chaud, très chaud oui… Le climat est mauvais », dit Oumar, taximan, qui prend des coups de chaud en attendant le client.

Ndour établit le même constat, mais ne l’explique pas. « Il fait trop chaud. Je ne sais pas pourquoi, mais cette année est trop chaude et ce n’est pas normal », dit-il.

Mr Faye, le voisin de Ndour a, lui, un début d’explications. « Actuellement, on dit que c’est à cause du changement du climat », explique-t-il.

Pour avoir un début de réponse, il faut aller à l’agence nationale de la météo.

« Il y a des températures qui dépassent largement, très largement les normales saisonnières que l’on a eues. Il fait chaud, c’est vrai, parce qu’il y a un temps ensoleillé. En surface, on a des vents qui nous proviennent d’Est, c’est-à-dire du Sahel et du Sahara. Mais en altitude, il fait un peu plus frais et la nuit, c’est ressenti parce que durant la nuit les vents du secteur Est virent pour prendre une composante du secteur Nord », explique, de son côté, Pape Ngor Ndiaye, prévisionniste.

Les vents d’Est transportent d’importantes quantités de sable du Sahara et cette poussière provoque, malheureusement, rhume et maux de gorge.

Les autorités appellent la population à faire attention aux personnes âgées et aux enfants. Un site internet www.airdakar.org permet de suivre la qualité de l’air, heure par heure.