Congo: Amnesty International demande la libération de Paulin Makaya

Paulin Makaya a été inculpé par la justice après avoir passé 7 jours en garde à vue pour des faits qui remontent à la manifestation du 20 octobre 2015, à Brazzaville.
© Daddy (pseudonyme), Observateur de RFI et France 24

Amnesty International appelle Brazzaville à libérer Paulin Makaya, un opposant congolais détenu depuis plus de deux mois. Dans un communiqué, l'organisation de défense des droits de l'homme demande au ministère public d'abandonner « toutes les accusations » contre le président d'Unis pour le Congo. Ce dernier est poursuivi pour avoir organisé et participé à une manifestation non autorisée en octobre, ainsi que pour détention illégale d'armes de guerre et complicité d'incendie d'édifices publics. La chronologie des faits donne à penser que Paulin Makaya ne faisait qu'exercer son droit à la liberté d'expression, selon Samira Daoud, du bureau d'Amnesty à Dakar.

C’est au moment où monsieur Makaya se rend chez le procureur qu’il est manu militari arrêté dans le bureau du procureur, rendu au commissariat de Brazzaville. Il y est détenu sept jours sans y être inculpé et sans comparaitre devant un juge.
Samira Daoud
03-02-2016 - Par Michel Arseneault

Thierry Moungalla, porte-parole du gouvernement de Brazzaville, s'inscrit en faux contre le communiqué d'Amnesty International. Les autorités contestent le caractère pacifique du rassemblement que Paulin Makaya a organisé en octobre dernier.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.