RCA: situation alimentaire dramatique dans le pays

La ville de Kaga-Bandoro en Centrafrique.
© RFI/Laura Martel

Il y a quinze jours, le Programme alimentaire mondial (PAM) avait sonné la sonnette d'alarme, estimant que 2,5 millions de personnes soit près de la moitié des Centrafricains souffrent de la faim. L'ONG Solidarités International, qui a notamment des programmes de sécurité alimentaire et de réponse d'urgence dans le nord de la RCA, a été sollicitée par une coordination d'acteurs humanitaires pour évaluer la situation dans la zone de Kaga-Bandoro suite au signalement de plusieurs décès.

A Kaga-Bandoro, la situation humanitaire est assez critique, selon Julien Barbier, le Coordinateur terrain Nord-RCA pour Solidarités International : « Actuellement, on a une détérioration de la sécurité alimentaire sur les axes du fait du démarrage de la transhumance depuis à peu près un mois. On sait très bien que cette transhumance provoque des tensions communautaires entre les agriculteurs et les transhumants. Cette transhumance bloque énormément l’accès aux champs, ce qui fait que l’ensemble de la population sur certains axes actuellement n’a pas accès à ces champs et donc n’a pas accès aux denrées de première nécessité ».

La situation déjà délicate s’est encore aggravée ces derniers jours avec des décès signalés : « Donc depuis quelques jours, on a été informés justement de la détérioration de la sécurité alimentaire sur certains axes, qu’i y avait eu des décès, notamment d’enfants. On n’a aucune idée réellement du chiffre. On sait que trois enfants pour l’instant sont morts du fait d’une carence alimentaire. Et Solidarité va mener dans les prochains jours des évaluations afin de pouvoir identifier les besoins prioritaires de ces populations et se coordonner avec les acteurs humanitaires qui travaillent dans la sécurité alimentaire pour qu’ils puissent intervenir en urgence auprès de ces populations potentiellement bénéficiaires », ajoute Julien Barbier.