Togo: Pascal Bodjona, ex-ministre de Faure Gnassingbé, sort de prison

Pascal Bodjona, ancien ministre de l'Administration territoriale, en novembre 2011.
© AFP PHOTO/ EMILE KOUTON

En prison depuis le 21 août 2014, Pascal Bodjona, ancien directeur de cabinet de Faure Gnassingbé a été libéré samedi 6 février 2016.

Tout s’est passé comme si la famille le savait ; on a vu dans la foule des tee-shirts sur lesquels il est écrit : «Je suis Pascal Bodjona » ou encore « Alléluia ! Pascal Bodjona est libre ! ». Depuis ce samedi matin 6 février, le tout premier directeur de cabinet de Faure Gnassingbé, à son arrivée au pouvoir en 2005, a quitté la prison civile de Tsévié pour retrouver sa famille et ses fans, après 533 jours de détention.

Pascal Bodjona s’est offert un bain de foule à son arrivée au quartier Agbalépedo, où se trouve sa maison. Il est descendu de la voiture et a marché sur une distance d’environ de 200 mètres pour rentrer chez lui, aux cris de « Hourra ! » et de chansons traditionnelles.

C’est à la faveur d’une main levée sur le mandat de dépôt du 21 août 2014 que l’ancien ministre de l’Administration territoriale a recouvré sa liberté. Physiquement un peu diminué, le sourire en coin, Pascal Bodjona a lancé : « J’ai été injustement incarcéré, je l’ai vécu avec philosophie et sans rancune ».

A l'origine, une affaire d'escroquerie

Tout commence en mars 2012, Pascal Bodjona est ministre de l’Administration territoriale, de la décentralisation et des collectivités locales, porte-parole du gouvernement. Son nom est cité dans une affaire « d’escroquerie internationale » avec Loïk Le Floch Prigent, ancien PGG d’ELF et un homme d’affaires togolais, Bertin Agba pour une faramineuse somme de 28 milliards CFA extorquée à un Emirati.

Très rapidement, il est sorti du gouvernement et commence la traversée du désert, mêlée de batailles juridiques successivement devant a Cour d'appel et la Cour suprême de Lomé, puis devant la Cour de justice de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) qui qualifie « d’arbitraire » la détention de Bodjona. L’ancien directeur de cabinet de Faure Gnassingbé est malgré tout maintenu en détention.

Libéré ce samedi, Pascal Bodjona n’a rien confié sur son avenir et ses projets, le temps de savourer les premiers moments de la liberté retrouvée.